11/12/2016 10:29 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Fou

J’éprouve une sorte de compassion pour Kanye West, rappeur d’Amérique. Parce que j’ai depuis des années l’étrange impression qu’on ne comprend pas très bien son grain de folie. Folie au sens presque médical du terme, mais qui passe si mal chez un seigneur du divertissement contemporain.
 
Ce que je veux dire, en cette époque du tout psychologique, c’est que l’on peine à admettre la dinguerie d’un créateur d’aujourd’hui, alors que l’histoire est pleine d’artistes dingues. Le génie de Camille Claudel a fini à l’asile. Celui d’Antonin Artaud aussi. Van Gogh, ça rigolait pas. Jean-Jacques Rousseau souffrait de délire de persécution, ce qui en fait un frère de Kanye, qui pense que Jay Z, autre géant rap, veut envoyer des tueurs à ses trousses. Robert Schumann réclamait d’être flanqué à l’asile. Lou Reed est passé aux électrochocs (une idée de ses parents, qui voulaient «soigner» ses penchants homosexuels). William Styron a considéré son passage à l’hôpital psychiatrique comme un moment décisif de sa vie. La liste des artistes un peu ou beaucoup «fou» est infinie.
 
Je ne suis pas en train de dire qu’il suffit, à l’inverse, d’avoir quelques problèmes psy ou une dépression pour être aussitôt supposé être un artiste immense. Mais je crois à une vulnérabilité, à une sorte de mise en danger de beaucoup de ceux qui font métier d’art. Un peu comme en amour: il s’agit d’enlever des couches, vouloir émouvoir l’autre passant par se laisser toucher soi-même par l’émotion forte. Et ce n’est pas toujours simple, gérable facilement, aujourd’hui comme hier: l’artiste s’expose, au sens littéral.
 
Fin novembre, Kanye West a disparu quelques jours dans un hôpital où on l’avait emmené de force, après qu’il a perdu les pédales, on ne sait pas bien pourquoi: fatigue, parano, problèmes conjugaux avec Kim Kardashian mal remise de s’être fait braquer à Paris, etc. Mais ce qui m’a gêné, c’est que cet homme délirant, ce soit juste du people, du ricanement alentour, genre Kanye est cette fois vraiment à l’Ouest, que c’est drôle. C’est seulement un grand artiste, peut-être le plus innovant et seul de l’histoire du hip-hop. Les nominations pour les Grammy, les Oscars de la musique, sont tombées cette semaine. Il est cité dans huit catégories, parce que «The Life of Pablo», son dernier album, est fou, et génial.

 

Les commentaires sont fermés.