28/06/2015 12:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Cool, une histoire

C'est parce que le mot est à toutes les sauces qu’il raconte quelque chose de nous. Cool: tout est cool, de nos jours, ce mot-valise sans fond, rempli par les injonctions publicitaires et marchandes, les attitudes trendy de la modernité, les idoles vintage, le langage des adolescents ou leurs dernières baskets blanches à la mode.
 
Jean-Marie Durand, journaliste aux Inrockuptibles vient d’en faire un livre formidable: «Le cool dans nos veines» (Ed. Robert Laffont) dépasse de loin l’histoire d’un mot pour s’échapper vers la réflexion sur la sensibilité d’une époque, et une philosophie de poche pour y trouver place.
Cool, ça veut dire quoi?: sexy, détaché, beau, éraflé un peu mais toujours fun, beau, glamour avec une pointe d’ironie. Alors cool, ça veut dire qui?: Steve McQueen ou Zach Galifianakis, Kate Moss ou le Dude des frères Coen, Ryan Gosling ou Pharrell aujourd’hui, Humphrey Bogart hier.
 
Cool, c’est donc une histoire. On attribue souvent l’origine du mot à Lester Young, saxophoniste à chapeau mou et aux mille mélancolies lentes dans la note bleue. Et puis, il y a ce disque, enregistré en 1949, mais publié seulement en 1957: «Birth of the cool», Miles Davis.
 
Miles n’était pas toujours si cool, au fond: énervé, tendu, prétentieux, génial aussi, évidemment. Il avait cependant saisi quelque chose du monde, une façon de s’y tenir tempo lent, l’âme un rien fissurée, avec juste le décentrage classe qui annonce le détachement, un spleen moderne, une archi-élégance tragique, celle de New York sous la pluie ou du coucher de soleil à Santa Monica.
 
Le talent du livre de Durand, c’est aussi le dépassement de la description d’une attitude et de ses évolutions pour aller ferrailler dans le temps présent: comment être cool, aujourd’hui, ne pas se contenter d’une sorte de nonchalance à la mode et d’une ironie confortable? Cool, ce peut être aussi le courage d’une solidarité neuve et d’utopies lucides et engagées. Cool, c’est vivre en n’étant pas complètement dupe des frénésies alentours. Cool: l’autre nom d’une révolte joyeuse.

Les commentaires sont fermés.